7 questions clés sur le salon Educatec – Educatice

Nous serons présents sur le stand E 22 à la prochaine édition du salon Educatec Educatice le 16, 17 et 18 novembre qui se déroulera à Paris Porte de Versailles. A cette occasion, nous avons eu le plaisir de poser nos questions à Madame de Chambine, Directrice du pôle. 

1. Présentez le salon Educatec Educatice

Notre salon permet de faire un point sur les innovations en matière de pédagogie, notamment dans le domaine du numérique. Les outils digitaux ont fait évoluer les approches en matière d’enseignement et notre école se doit d’en mesurer la portée tout en bénéficiant des avantages proposés. Outre les innovations technologiques toujours passionnantes à découvrir, cet événement est un lieu d’échanges entre professionnels qui permet, j’en suis convaincu, de faire évoluer les pratiques. Le salon accueille environ 8000 visiteurs  et 200 exposants.

2. Selon vous, quelle est la place du numérique dans les établissements pour cette rentrée 2016 ?

Cela fait déjà plusieurs années que le numérique est un objectif fort dans les politiques éducatives. Il serait en effet fou de penser à l’école de demain sans une dimension digitale et sans prévoir des investissements importants dans les salles, les outils ou la formation des enseignants. Dans ce cadre, le Ministère de l’éducation aussi bien dans le primaire que dans le supérieur ou le secondaire imagine l’école de demain au travers de nouveaux supports. Cela pose bien entendu des questions d’organisation, de formation ou de financements. Mais le fait de placer ce sujet au cœur des préoccupations est un signe fort.

3. Pensez-vous que la réforme des collèges a été l’occasion pour les établissements d’amadouer le numérique ?

Oui et non, puisque le mouvement est engagé mais  la réforme ne marque pas un basculement significatif. Il est en revanche important de signaler que la réforme ne revient pas sur cette évolution générationnelle et mondiale. Aller dans un sens contraire aurait été à contre-courant de l’évolution de nos sociétés.

4. Selon vous, pourquoi les professeurs documentalistes doivent-ils se rendre sur Educatec Educatice ?

Prévoir et anticiper les nouvelles modalités d’enseignement ou d’utilisation des ressources. Comprendre et s’approprier les nouvelles technologies. Mais aussi : débattre pour réfléchir collectivement à l’école de demain. Ce lieu est unique en son genre en France et se veut un carrefour incontournable pour les professionnels, qui sont d’ailleurs présents en masse chaque année.

5. Combien y-a-t-il selon vous d’établissements numériques en France ? Et combien de 100% numérique ?

Tous les établissements disposent d’un volet numérique, ne serait-ce sur l’aspect administratif ou gestion des élèves, qui a fait beaucoup de progrès. Toutes les familles disposent par exemple d’un espace numérique qui favorise les échanges et le suivi. Ensuite, il y  a des expérimentations, mais nous ne sommes pas encore passés à un déploiement massif du numérique. Il faudrait investir de manière plus significative. Mais après tout un collège 100% numérique n’est pas forcément souhaitable car l’enseignant et le face à face sont essentiels.

6. Quelles innovations de ruptures voyez-vous, ces prochaines années, dans l’éducation ?

Je pense que les élèves devront disposer plus facilement des ressources pédagogiques pour se former sur des supports variés. La mise en situation que permet de digital va sans doute impacter la pédagogie. Ce qui remet en cause le rôle de l’enseignant qui intervient non seulement comme pédagogue, mais également comme animateur dans l’acquisition des savoirs.

7. Quels sont les profils de personnes qui viennent au Salon Educatec Educatice ?

Enseignants, inspecteurs d’académies, experts, formateurs, représentants des institutions, fournisseurs… bref tout ceux qui composent notre monde de l’éducation, du privé au public.

photo-ghislaine-2016
Madame De Chambine

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publié le Posté le

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *