Interview éditeurs : Hachette Éducation et la deuxième année de réforme des collèges…

Nous avons rencontré Madame Mardon-Kessel, Directrice éditoriale du département secondaire d’Hachette Éducation. Pour cette deuxième année de réforme, découvrez les nouveautés et les particularités des collections de Hachette…
Vous pourrez lire tout au long du mois de juin, les interviews des différents éditeurs pour faire vos choix de manuels.

1. Présentez rapidement votre maison d’édition

Hachette Éducation est une division du Groupe Hachette Livre, premier groupe d’édition français, et un acteur majeur sur le marché de l’édition scolaire.

2. Pour cette deuxième année de réforme des collèges, quelles sont vos priorités et engagements envers les équipes pédagogiques ?

Nos priorités ont été de compléter les collections lancées l’an dernier et de publier dans les disciplines fléchées par le ministère. Nous avons eu à cœur avec nos auteurs de proposer de vraies nouveautés, conforme aux nouveaux programmes et à l’esprit de cette réforme. Soucieux de faire de ces nouveaux manuels de vrais outils pour les élèves, nous avons également beaucoup travailler à faciliter  le travail différencié pour les enseignants.
Notre offre est riche, innovante, sans doute parfois audacieuse au service de enseignants et des élèves.

3. Comment accompagnez-vous les collèges au cours de cette deuxième de réforme ? 

Nous mettons à leur dispositions de nombreuses ressources complémentaires , que nous avons d’ailleurs envoyé avec nos spécimens, et qui sont également disponibles sur notre site internet.

4. Quels enseignements, dans le processus de création de vos manuels scolaires, avez-vous retiré de la première année de réforme des collèges ?

La production cette année a été plus aisée à réaliser, car nous avions les programmes et nous avons pu travailler avec nos équipes dans des délais normaux. Bien sûr, ça a été très lourd du fait de la parution de tous les niveaux en même temps.

5. Quelles sont les particularités de votre nouvelle collection (au format papier et au format numérique) ?

Nous avons eu le souci de proposer, au travers de collections différentes, des approches et donc des formats différents, manuels par niveau, manuel de cycle…

Par exemple :

  • En anglais nous proposons cette année deux collections afin de mieux coller aux différentes pratiques des enseignants,
  • En physique chimie, notre collection se décline en trois manuels par niveaux et un manuel de cycle qui permet un enseignement spiralaire,
  • En SVT, notre manuel est le seul à proposer des bilans d’attendus de fin de cycle.Nos manuels sont tous disponibles en version numérique, au format epub3, enrichis , et pensés avec des contenus, pour des usages différenciés, complémentaires et innovants, toujours dans l’esprit de la réforme.

5. Cette année, combien de temps vos collections vous ont-elles mobilisées par rapport à l’an dernier ?

Une année complète, en général.

6. Quels ont été les défis relevés pour ces deux années de réforme ?

Le premier défi a été de bien comprendre l’esprit de la réforme, de « digérer » ces nouveaux programmes.

Le second a été de faire face à l’ampleur de la production avec les équipes d’auteurs et de tenir sur la durée, de savoir gérer les priorités dans un contexte exceptionnel.

Enfin, le défi était aussi de mettre à disposition des ressources numériques, innovantes, permettant aussi bien le travail collectif que le travail individuel, c’est pourquoi nous avons développé, aux delà des manuels numériques, des parcours interactifs classiques et adaptatifs, et dans certaines disciplines des bases de ressources.

De plus, la plupart de nos manuels sont accompagnés d’une application qui permet à l’élève d’accéder à certaines ressources numériques avec son smart phone ou sa tablette > très utile en langues pour accéder aux audios ou vidéos, mais aussi en sciences pour la pédagogie inversée.

7. Quelles sont vos prochains objectifs pour les années à venir ?

Préparer la nouvelle génération des manuels lycée et les outils numériques adaptés.

8. Quelles évolutions imaginez-vous avec le nouveau gouvernement en place ? (notamment sur le plan numérique)

Il est trop tôt pour avoir des perspectives.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publié le Posté le

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *